Qui suis-je?

« On a deux vies, et la deuxième commence quand on se rend compte qu’on n’en a qu’une. »

Depuis mon enfance, je suis fascinée par les Rêves. Je me souviens, à l’âge de 7 ans, déchiffrer "La clé des songes", un vieux livre jauni que possédait ma Grand-Mère…

Au début de ma vie d'adulte, j'ai été, comme tout un chacun, confrontée à des épreuves de la vie et j'ai ressenti le besoin de consulter un "psy". C'est par le bouche à oreille (à l’époque, il n’y avait pas d’internet !) que j'ai rencontré celle qui sera ma première psy.  Il s’avère qu’elle était psychothérapeute* et elle me propose de recueillir mes rêves. Au fur et à mesure de nos échanges, je prends conscience de la richesse de mes rêves, de leur précieuse valeur pour m’aider à comprendre ce que je traverse, par où je dois regarder, et ce que je dois dépasser si je veux trouver mon issue. Par ailleurs, je me passionne pour la psycho au sens général, et me cultive sur les fondements des comportements et des processus mentaux humains. La psychologie et les rêves ne me quitteront plus.

Une petite dizaine d’années plus tard, je traverse à nouveau une tempête personnelle et métaphysique. Je ressens à nouveau le besoin d’être accompagnée. Puisque j’ai changé de région, je ne retourne pas voir ma « première psy » qui m’avait pourtant si bien accompagnée. Une fois de plus, je m’en remets au bouche à oreille et je rencontre ma « deuxième psy » (encore une psychothérapeute), et voilà qu’elle me propose de travailler avec le Rêve… mais Éveillé et Libre cette fois !

« On a deux vies, et la deuxième commence quand on se rend compte qu’on n’en a qu’une. » - Confucius.

Ces 2 tranches de thérapie m’ont permis de visiter véritablement l’intérieur de moi, d’oser aller regarder ce qu’il y a derrière l’image qu’on donne de soi. Le travail sur moi m’a permis de naître, vraiment. J’ai compris, entre autre, que si je ne changeais rien dans ma vie, j’allais renoncer à ce qui m’anime vraiment et devoir me contenter de satisfaire l’image qu’on attendait de moi.

Parce qu’une fois qu’on sait, ça devient très difficile de continuer à faire comme quand on ne savait pas, j’ai quitté la stabilité et le « confort » de mon travail dans l’ingénierie et l’architecture. Je me suis formée dans le but de pouvoir accompagner les personnes à visiter elles-aussi leurs profondeurs.

Je me suis formée à l’Ecole du Rêve Éveillé Libre (REL) à Paris, et je suis psycho-praticienne par le Rêve Éveillé Libre. Le titre de psycho-praticien regroupe les personnes qui n'ont pas forcément un bagage universitaire comme le psychiatre ou le psychologue, mais qui ont néanmoins reçu une formation professionnelle en psychologie dans le cadre d'une méthode précise. La méthode du REL est reconnue par la FF2P (Fédération Française de Psychothérapie et de Psychanalyse). Le pré-requis pour intégrer ces formations est de disposer d'un bon équilibre psychique et d'avoir fait une psychothérapie (ce que n’ont pas forcément fait les psychologues et les psychiatres).

Comment accompagner une personne sur ses chemins inconnus, si nous-mêmes nous n’avons jamais osé visiter les nôtres ? 

Le travail sur soi sert avant tout à se connaître, à mieux appréhender nos zones d'ombres pour les faire reculer. En effet, on ne peut pas accompagner un patient plus loin que là où nous sommes nous-même capable de supporter aller... D'autant plus qu'on ne devient pas psy par hasard. Le besoin d'aider les autres s'ancre souvent dans l'histoire du thérapeute, c'est pour cela qu'il est important qu'il se connaisse bien afin d'être plus efficace !

*Voir sur ce site Rubrique "Questions / Réponses": Quelles différences entre les psys...?"