L'opportunité du Burn out

ou la légende du Phénix

04 Janvier 2018

Burn out signifie littéralement brûler, et s’emploie pour une maison, ou tout autre chose qui brûle de l’intérieur vers l’extérieur.500.000 personnes seraient concernées par le burn out. Le burn out n’est pas "tendance, il est la conséquence sérieuse d’une société qui évolue trop vite, qui se déshumanise et que l’être humain s’épuise à essayer de suivre. Parce que non, la psyché humaine ne travaille pas à la vitesse d'un moteur de recherche. Le burn out peut conduire les individus les plus enthousiastes et valeureux à l'isolement, au repli sur soi et à une profonde crise existentielle. Mais si tel le Phénix, le burn out était l’occasion de renaître de ses cendres ?

« Chez une victime du burn out, la probabilité de rebondir est indexée au degré de sécurisation que produisent famille, amis, collègues, pouvoirs publics, histoire et culture personnelles. Un individu dépourvu d’une telle solidarité ne se redresse pas. Le tranquillisant le plus efficace n’est pas le médicament chimique ; c’est l’autre - le parent, le conjoint, le camarade - et particulièrement la confiance qu’ensemble ils ont tissé et ici donne toute sa force. » commente Boris Cyrulnik, Psychiatre et Neurologue. Le burn out est la conséquence d’une société en mal d’humanité en quelques sortes…

Le suivi médical ne suffit pas. La quête personnelle s’impose. 

Comment renaître ? Le « comment » interroge sur 2 aspects : sur le comment-faire pour renaître du point de vue de la méthode, et sur la finalité de cette renaissance.

Tout d’abord, le sujet doit ré-envisager sa relation au temps. Gardons à l’esprit que ce n’est pas le temps qui passe, mais nous qui passons sur le temps ! Il s’agit de bien redistribuer le pouvoir et ne pas laisser les alarmes, sonneries et autres alertes mails/SMS nous héler sans cesse. Cette succession de prises de connaissance des messages reçus au cours de la journée (lecture/compréhension/réponse), aussi rapide soit-elle, nous épuisent et surtout nous empêchent de penser vraiment. L'invitation est sérieuse à s'engager vis à vis de soi-même à ne consulter son smartphone qu'une fois toutes les 2 heures par exemple, pour pouvoir dégager des vraies plages de travail en sérénité, sans être dérangé. A une époque où l’unité de temps est devenu l’instant, on n’a plus une minute à Soi pour penser, réfléchir, prendre du recul. Or notre cerveau a besoin d'espace et de temps. Ce fameux « temps de cerveau disponible» que notre société consumériste cherche sans cesse à nous prendre, et bien il faut le reprendre, et se le réapproprier pour Soi. 

C’est de cette manière que l’on va renouer avec l’être humain qui est en nous et pouvoir l’accueillir et l’accepter avec son ombre, ses failles, sa vulnérabilité, pour oser sortir de l’illusion de la toute-puissance entretenue par la société (telle méthode vous rendra plus efficace, telle outil vous rendra plus performant…). Il s’agit de reconnecter avec nos limites et de les reconnaître, les accepter. Accepter d’être un être humain.

Pour cette étape, on a souvent besoin de sortir de l’isolement dans lequel on s’était mis. Il faut considérer le recours à l’autre comme une preuve de notre humanité. Se faire aider, c’est l’occasion d’un échange, d’un enrichissement. En aucun cas c’est un abaissement ou un échec. Au contraire, c’est la victoire de s’élever à la condition humaine, car gardons en tête que nous sommes avant toutes choses des êtres fondamentalement sociaux. Par conséquent, quand ça va mal, acceptons simplement l’idée d’aller vers une personne dont c’est le métier de nous aider.

Si notre schéma de fonctionnement initial a montré ses limites en grillant, en carbonisant, l’opportunité d’une reconstruction n’est certainement pas pour se reconstruire en suivant le même circuit de montage…  Dans la mythologie, le pouvoir du Phénix consiste à renaître de ses cendres. Tous les 500 ans, il doit régénérer ses forces par l'épreuve du feu. Le Phénix cherche alors un haut sommet, loin et isolé (tiens, tiens…) et se fabrique un nid. Il se pose dedans et ses plumes prennent feu, et embrase le nid. Après 3 jours de combustion, il ne restera qu’un tas de cendres. De ces restes, surgit alors un nouveau Phénix. A ce pouvoir de renaissance, s’ajoute la capacité de lire dans le cœur des hommes et de déceler tous ceux dont les intentions ne sont pas pures. Une fois de plus, on prend conscience que le burn out est une opportunité exceptionnelle d’accéder à sa quête personnelle, vers plus de Vérité, et de tendre vers plus d’humanité et de paix.

« Un de nos problèmes aujourd’hui est celui de la transformation énorme et rapide de nos formes de vie, les modèles pour vivre n’existent plus en nous. (…) Le héros comme modèle est une chose dont nous manquons, aussi chacun a besoin d’être son propre héros et de suivre un chemin où il n’y a pas de chemin. » - Joseph Campbell